DEPRESSION : LES APPORTS DE LA SOPHROLOGIE

gérer la douleur avec la sophrologie

La France compte près de 3 millions de personnes  en dépression  et l’on estime que 10 à 20 % de la population peut présenter un syndrome dépressif majeur à un moment ou l’autre de sa vie. Cette pathologie  touche plus les femmes que les hommes. Le vécu de la dépression peut être comparé à un « cancer de l’âme ». Il ronge de l’intérieur. Ces symptômes viennent signifier que nos ressources sont épuisées, qu’il faut se mettre en mode « pause » pour comprendre ce qui se joue  et pouvoir modifier son fonctionnement psychique.

Les symptomes et causes de la dépression

Une personne souffre de dépression lorsqu’ elle présente une tristesse généralisée qui se manifeste de façon quasi permanente et n’a plus de goût à rien. Cette détresse émotionnelle est  accompagnée d’un sentiment d’inutilité et d’idées noires,  d’une mauvaise qualité du sommeil  et d’un ralentissement dans l’activité intellectuelle et motrice. Ces symptômes doivent durer au-delà de deux semaines et présenter une gêne importante dans son quotidien.  Les causes de la dépression sont multiples et peuvent s’additionner.

Les facteurs peuvent être  environnementaux tels qu’un événement traumatique, un deuil, une séparation, un licenciement. Mais aussi psychologiques comme les personnes de nature anxieuse ou dépendantes. Ou bien génétiques lorsque la production de sérotonine est perturbée.

Quels sont les apports de la Sophrologie lors d’une dépression ?

La dépression est une maladie psychique, une coopération entre médecin, psychologue et sophrologue est recommandée. En complément d’une psychothérapie,  la sophrologie aide la personne à retrouver  la capacité à se ressourcer et à se projeter à nouveau dans un futur positif.

Par le relâchement corporel et la respiration consciente, la personne dépressive apprend à créer un  espace intérieur libre de tensions.  Cet espace de calme et de détente musculaire permet de se couper  de ses ruminations mentales pendant un temps.

La prise de conscience du schéma corporel en l’habitant à travers  ses sensations et ses perceptions  facilite la réappropriation  de ce corps souvent déconnecté chez le dépressif. Il apprend  à le ressentir plus présent, plus vivant.  Un travail d’éveil  des cinq sens aide à retrouver petit à petit les saveurs du monde.

Lors d’une dépression, la dévalorisation, la culpabilisation et la critique de soi sont constamment présents. Des phrases telles que "je ne suis bon à rien, je n'y arriverai pas" accompagnent le dépressif dans son quotidien.   Grâce à la suspension du jugement, la pratique sophrologique invite à être dans l’instant présent, sortir du passé et des projections futures négatives et stoppés le flot des ruminations mentales qui tuent à petit feu. Elle aide à réparer l'estime de soi.

Dans cette écoute intérieure, la personne accède à ses propres ressources dont elle ne connaissait plus l’accès.  Par des techniques d’ancrage et de visualisation, la sophrologie permet de renforcer la confiance en soi. Il ne s’agit pas de baguette magique mais d’un véritable accompagnement pour que la personne puisse reprendre les rênes de sa vie. Des exercices ramenant des souvenirs positifs d'accomplissement participent à consolider la confiance et l'estime de soi.

Enfin, le travail sur les valeurs aide à prendre conscience de ce qui est important. La personne se reconstruit en restaurant petit à petit l'estime de soi mise à mal par la dépression.

Une pratique régulière permet de ne pas se laisser s’enfoncer dans des pensées négatives et prévient ainsi les rechutes de dépression.  La personne souffrante apprend à modifier des circuits réflexes à l’intérieur d'elle en pratiquant par elle-même.

La sophrologie ne change pas les événements extérieurs  mais modifie la manière de  les appréhender et de les vivre.

Giovanna Follmi, Sophrologue à Lille et à Croix